7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2009

Medjugorje le 25 novembre 2009.

 

 

« Chers enfants,
en ce temps de grâce, je vous invite tous à renouveler la prière dans vos familles. Préparez-vous avec joie à la venue de Jésus. Petits enfants, que vos coeurs soient purs et agréables pour que l'amour et la chaleur commencent à couler à travers vous en chaque coeur qui est loin de Son amour.
Petits enfants, soyez mes mains tendues, des mains d'amour pour tous ceux qui se sont perdus, qui n'ont plus ni la foi ni l'espérance.

Merci d’avoir répondu à mon appel. »



+ MOT D’ORDRE
Dieu est famille, la Trinité est une famille aux relations parfaites puisque chaque personne se donne dans un don d’amour parfait à l’autre personne, à chacune des deux autres personnes dans une circulation d’amour qui jamais ne s’arrête.
A Nazareth Dieu est venu dans une famille humaine où chacun se donnait à l’autre dans une circulation de tendresse, de force, de dévouement, de dévotion reproduisant sur la terre le modèle de la Trinité.
L’Eglise est une famille, l’humanité elle-même est une famille.
Malheureusement il nous faut constater qu’au début de ce nouveau millénaire les liens familiaux sombrent dans un hiver affectif et dans la nuit de l’égoïsme matérialiste. Nuit de la foi sans espérance dans un avenir qui serait meilleur. Entendons cet appel de la Vierge à être ses mains tendues, mains douces et chaleureuses, mains fermes et secourables.
Essayons de considérer tout homme comme membre de notre famille, de lui manifester un amour qui nous vient de notre famille divine. Faisons dans ce temps qui nous conduit à Noël des efforts d’humanité, d’accueil et de bonté pour donner un peu d’espoir et de foi.
Ephraïm



+ TEMOIGNAGE

* Le Seigneur a réellement réalisé un miracle concret, tangible, en moi, depuis mon retour du week-end « je serai guéri ! » à Besançon : je suis devenue incapable de fumer en 2 jours !!!

Je fumais depuis plus de 20 ans, j'en étais à un paquet par jour ou presque depuis 2 ans...et n'avait aucune intention d'arrèter en ce moment ( procédure de divorce...)
Samedi soir, durant la prière sur les 9 mois de gestation, quand Myriam a annoncé que le Seigneur délivrait quelqu'un de ses addictions, j'ai toussé tant et plus... et j'ai eu l'impression d'un grand vide au niveau des poumons.
Quand le soir même et le lendemain, j'ai rallumé une cigarette, je me suis dit que ca n'était pas pour moi.
Lundi soir...deux, puis, le lendemain, un écoeurement dès la première ...et...je ne peux plus fumer, il s'en suit automatiquement une envie de vomir !! Je n'en ai plus non plus l'envie... pas de manque... pas de volonté à avoir.
Soit loué Seigneur ! si Tu as pu cela en moi, je sais vraiment que je peux Te demander l'impossible. Tu m'as redonné l'espérance.
Mon fils, qui dernièrement fuguait et partait en crise pour un rien...est tout simplement joyeux d'être revenu avec moi. On vient de passer une soirée extraordinaire.
Un grand Merci, en fort union de prière. Elle m'est devenue si simple grâce à vous.
Annick


+ AGENDA

+ Journée Mariale en Mayenne
Venez préparer vos coeurs à Noël en vivant dans le Joie et la Ferveur une journée mariale à la Cité de l’Immaculée le samedi 19 décembre 2009. 
Site :
www.citedelimmaculee.com

** NOUVEAU : SESSION SORTIR DE L’ESCLAVAGE ! du 15 au 17 janvier 2010 à la Cité de l’Immaculée en Mayenne (France). Pour plus d’informations ou pour vous inscrire vous pouvez téléphoner à Anne au 03.20.37.73.90 ou email : thaddee.wattinne@sfr.fr Session accompagnée par Thaddée et Anne Wattinne , Laurent et Marie-Dominique Gay, Philippe et Catherine Albert et Thierry et Myriam Fourchaud.

* RETRAITES DE GUERISON  Cité de l’Immaculée - BP 24 - 53170 St-Denis du Maine (Mayenne)

* "Les bébés de la Gloire !" du 5 au 7 février 2010 avec Myriam Fourchaud et toute une équipe. Pour les parents avec leurs enfants.

* « La Beauté sauvera le monde » du 9 au 13 février 2010 animée par Patricia Menouha

* « Je serai guéri ! » du 1er au 6 mars 2010 animée par Thierry et Myriam Fourchaud

* « Fils de Dieu, Homme debout » du 26 au 28 Mars 2010 animée par Fernand Dumont

* « Familles heureuses, Familles joyeuses » du 5 au 10 avril 2010 animée par William Tsing (Diacre et responsable Pastorale des familles à Tahiti)

* « En marche vers la civilisation de l’Amour » du 9 au 14 mai 2010 animée par Léandre Lachance

Site :
www.citedelimmaculee.com
E.mail :
coeurdejesus@wanadoo.fr



Que Dieu vous bénisse !

Thierry Fourchaud

Cité de l'Immaculée
BP 24 - 53170 SAINT DENIS DU MAINE France


- Notre site :
www.mariereine.com
- Notre maison :
www.citedelimmaculee.com
- Site d'évangélisation: www.labonnenouvelle.fr



20:31 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

La venue du Christ qui vient accomplir la libération.

 Vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Royaume de Dieu est tout proche. Amen, je vous le dis cette génération ne passera pas sans que tout arrive » (Lc 21, 31-32).
Comment ne pas nous sentir interpelés par le « vous aussi » de Jésus ! Par delà chaque contemporain de saint Luc, ces paroles rejoignent tous les croyants qui à travers les siècles les liront ou les écouteront résonner.

La venue du Christ qui vient accomplir la libération de ceux dont il est venu épouser la condition humaine englobe toute existence croyante. Voilà le « tout » qui doit arriver pour chaque croyant et qui manifeste l’avènement de Jésus dans sa vie.


Il y a donc une venue du Christ qui n’est pas à remettre sans cesse dans le futur. Aujourd’hui, Jésus nous redit que le temps de notre rédemption et de notre libération est proche. Entre l’avènement du Christ à l’aube de l’ère chrétienne dans l’humble grotte de Bethléem et celui, dans la gloire, à la plénitude des temps, saint Bernard de Clairvaux en place un troisième : celui où le Christ continue à venir en chacun dans la discrétion du Bien-Aimé attendant son bon vouloir pour entrer dans sa vie. A quelques jours de notre entrée dans l’Avent, il est bon pour nous de nous rappeler cela.



Frère Elie.

20:24 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans BRIBES THÉOLOGIQUES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

25/11/2009

LA FOLIE DE L’AMOUR.

 

Depuis que tu partages ma Vie, je sens le Bonheur palpiter chaque matin, dès que la nuit est morte. Et même dans certaines nuits, tu es ce croissant de soleil et de Lumière qui illumine mon destin.

Tu représentes la part qui me manque. Tes douceurs, ton esprit de bonté gratuite, la délicatesse de tes gestes. Tous ces comportements que tu témoignes au quotidien, ravissent mon âme.

Tu mets tant d’énergie dans les moindres actes que tu effectues ; que je ne suis guère surpris de tes fatigues subites. Tu mets tout ton être dans des tâches que beaucoup considéreraient comme banales et sans intérêt.

 

Depuis que nous vivons ensemble, je connais la saveur onctueuse de la Tendresse. Qu’il est bon, chaque matin de savoir que tu seras d’égale humeur. Les yeux chaleureux et immenses comme les océans qui nourrissent la terre de leurs flots bienfaisants et nécessaires.

Je t’Aime me semble être une injonction bien faible par rapport à la puissance de mes sentiments. Mais, les mots sont toujours pauvres pour exprimer nos grandeurs.

Oui, je suis amoureux comme à l’aurore de notre rencontre. Ce jeudi où nos existences ont basculées sans vraiment le savoir.

Tant de projets ensuite sont venus se greffer à notre Amour pour le renforcer. Jamais, je n’aurai imaginé une vie si belle, si magnifique, si pure en cette période de mes automnes.

Tu es la couleur de mon regard lorsque je regarde vers Toi.

Tu es la fleur qui embaume mon cœur de ses parfums subtils et délicats.

La Vie sans Toi serait aussi froide que la banquise du pôle Nord. Et je deviendrais à mon tour, la froideur incarnée de l’homme qui cache ses blessures.

En ce jour, je te redis et je fête la quintessence, la substantifique moelle, de l’Amour.

Je te redis toute la Force de ma Foi en ta destinée forgée par le temps et la réciprocité de nos sentiments.

Tu es ancré dans ma chair, mes entrailles et tu navigues dans mes poumons pour me faire tenir debout.

Sans ta présence, la vie n’aurait aucun Sens. L’Amour que nous vivons à deux a le sens sempiternel que nous lui donnons.

Continuons d’entretenir notre jardin intérieur où poussent des arbres aux multiples couleurs.

Je serai à tes côtés autant que le temps le permettra. Et même si je suis dans un ailleurs que nul ne connaît ; je sais que je demeurerai pour l’éternité à tes côtés.

Dans l’attente de te revoir peut-être…

Tout cela est bien mystérieux pour les hères que nous sommes.

Pour cette raison ultime, il nous faut vivre l’instant présent dans toute son intensité et ne guère se préoccuper du lendemain comme du passé.

 

 

Aujourd’hui, le Mystère auquel nous sommes confrontés est celui de l’Amour et du Respect.

Il faut continuer à nous découvrir au quotidien comme s’il allait durer l’éternité.

C’est en s’aimant, comme nous l’avons toujours fait jusqu’à présent, que nous verrons le visage de notre avenir se profiler.

Le Bonheur que tu m’offres n’a pas de prix car l’Amour est libéré de tous les paradigmes économiques ou de profit. C’est ce qui fait sa grandeur !

 

 

L’Amour n’est absolument pas vénal, c’est ce qui le rend libre de tous déterminismes.

Vivons cette liberté Absolue de nous aimer toujours plus qu’il ne faudrait aux yeux des gens biens intentionnées.

Vivons cette folie qui respecte autrui mais qui nous fait voler dans les ciels aux bleus indiscrets.

Oui, soyons fous de nous Aimer jusqu’au bout de…nous-mêmes.

Et contemplons la terre devenue écrin de nos tendresses.

Devenons contagieux auprès de chaque être rencontré. En leur faisant comprendre que l’Amour vrai existe puisque nous en savourons les senteurs quotidiennement.

 

 

Conserve cette lettre, sur ton cœur, Mon Amour. Elle te parlera encore de moi même si je suis en train de visiter d’autres paysages.

Elle évoquera à jamais la splendeur des horizons que nous avons admirés dans une semblable direction.

Elle te racontera la merveilleuse Histoire d’un Amour qui jamais ne s’est éteint par-delà l’espace.

Je t’Aime et ne me lasserai jamais de te le dire au risque de passer pour un homme ayant perdu la tête.

J’ai perdu la tête dans le corps solidement constitué de notre Amour.

Nous sommes sains de corps et d’esprit grâce à l’Amour qui habite nos jours.

Je ne vois guère d’autres causes fondamentales dont les humains sont à la recherche depuis la création du Monde.

Aimer et être Aimé demeure la seule raison d’Exister et tu restes mon unique raison d’être pour respirer pleinement la Vie !

Je t’Aime infiniment par-delà les contingences !

 

 

Rien ne pourra détruire la Beauté intrinsèque de notre Amour construit au fil des jours depuis des années !

Je suis Heureux avec Toi et cela est bien un juste motif pour vivre indéfectiblement ensemble.

Je te donne mes espérances afin que tu puisses te réfugier dedans lorsque les plaies de ton âme se mettent à saigner.

Je t’Aime et c’est peu dire, d’autant que les mots ne savent pas même en parler.

 

 

Laissons le silence de notre Amour nous parler. Il nous dira que faire plus nous serons attentifs à ses intentions.

Je T’aime avec la limpidité des sentiments et l’indestructibilité des passions qui m’alimentent et te nourrisent aussi.

Je t’embrasse Affectueusement avec la chaleur de mon cœur aimant.

 

 

Bruno pour la Vie.

 

 

soleil3_.jpg

 

LA FOLIE DE L’AMOUR.(2 ).pdf 

10:47 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

Le capitalisme libéral a volé aux hommes leur humanité.

Appliquons-nous à cette création intérieure.      

 

Début de la 16ème et dernière conférence donnée par M. Zundel à Timadeuc en avril  1973. Quelques paragraphes seulement mais tellement importants. Ne restons pas à la surface de toutes les « choses ».

 

Le capitalisme libéral a volé aux hommes leur humanité. Nous avons à vivre la création intérieure tellement qu'elle rayonne sur le monde entier. Les biens de l'esprit ne se transmettent qu'en étant vécus. ...

 

«  Le plus grand crime que l'on puisse commettre, c'est de voler aux hommes leur humanité, c'est ce qu'a fait le capitalisme libéral, au nom de la liberté-même du contrat, mais c'était une liberté homicide puisque les ouvriers n'avaient pas le choix, et qu'ils devaient accepter des salaires de famine plutôt que de mourir positivement de faim. Alors s'est vérifié ce que nous avons vu si souvent : dans l'indignité du traitement qu'il subit, l'homme a pris conscience de sa dignité. C'est sur ce fondement que Marx s'est appuyé : il a mobilisé le prolétariat contre une situation indigne, mais il était parfaitement incapable de fonder cette dignité.

 Nous l'avons remarqué constamment : il est facile de s'insurger "contre", il est très difficile de deviner la direction dans laquelle se situe le bien que l'on réclame ! et c'est là la situation actuelle : on réclame sans cesse la dignité de l'homme, mais on ne sait pas où la situer, et chacun finalement commet ce crime de voler à l'homme son humanité ! que ce soient les marxistes au nom de leur absolu avec cette "collectivité" qui n'est "personne",  ou bien que ce soit  le monde libre qui ignore lui aussi le sens de la personne, et qui, par prétérition parce qu'il n'en parle jamais, laisse périr dans l'homme son humanité !

La plus grande erreur serait de revendiquer cette (la) création inté­rieure  sans la vivre ! et, si nous avons à intervenir - et nous avons à inter­venir ! - ce ne peut être que sous cette forme : vivre cette création intérieure, tellement qu'elle rayonne sur le monde entier, comme l'a fait Thérèse de Lisieux dans l'obscurité de son couvent, car les biens de l'esprit ne se communiquent qu'en étant vécus. Le plus grand danger que court l'Eglise en ce moment, c'est ce bavardage illimité où l'on se propose toutes sortes de programmes magnifiques, mais sans les vivre !

Les biens de l'esprit ne se transmettent que dans la mesure où ils sont vécus. Mourir le fusil à la main, comme Che Guevara c'est très bien, mais après ?  Quelle découverte l'humanité va-t-elle faire de ces valeurs ?

Gandhi devant l'empire britannique : Qu'est-ce qu'il y avait ? Trois cent mille  anglais ! Trois cent mille anglais qui tenaient en respect cinq cent millions d'hommes ! Il aurait été si facile de massacrer ces anglais ! Mais non : vous ne tou­cherez pas à un de leurs cheveux ! La consigne de Gandhi c'était : il faut les rappeler à leur humanité, eux aussi sont des hommes, ils sont capables d'atteindre à la conscience de la justice ! il faut leur donner cette chance. Nous pourrons certainement, par des mouvements de passivité qui empêcheront le gouvernement britannique d'avoir barre sur nous, nous pourrons d'une cer­taine façon affirmer notre dignité, mais la vie de l'anglais doit nous être sacrée, parce qu'il faut l'amener justement à prendre conscience de l'injus­tice qu'il commet, pour qu'il la répare spontanément.

"Enfonçons-nous donc dans l'épaisseur" (1),  comme dit S.Jean de la Croix, et appliquons-nous à cette création intérieure, c'est par là, c'est par là que nous contribuerons à la naissance de la véritable humanité.

C'est cette création intérieure, dès lors que nous allons contempler dans la très sainte Vierge, qui est à l'origine, précisément de ce monde nouveau, éternellement nouveau, qui jaillit du Coeur de la Sainte Trinité ! car la grande nouveauté, c'est cela, c'est la très sainte Trinité, nouveauté qui ne s'épuise jamais, et qui ne peut que susciter chaque jour un nouvel émerveillement. » 

 Maurice Zundel.

Note (1) : ne restons pas à la surface des "choses" !

 

Ps : Ce texte ainsi que, les autres écrits de Maurice ZUNDEL proviennent du Site essentiel pour bien connaître les profondeurs de la pensée de ce prêtre " atypique " :

10:42 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MAURICE ZUNDEL. | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

24/11/2009

Quel ami du Ciel aurez-vous en 2010 ?

 

* Un Saint pour l'année 2010
Un liste avec plus de 100 saints et amis du Ciel.

Ensuite, pour Noël ou nouvel an, en famille, entre amis, en groupe de prière, après avoir invoqué l'Esprit-Saint, chacun "tire" son saint pour l'année.

Traditionnellement nous disons que c'est le saint qui nous choisit. Il désire passer une année plus proche de nous, nous parler, nous aider. A nous maintenant de chercher à le connaître, de lire sa vie, ou ses écrits, de le prier chaque jour, il nous aide du Ciel dans les toutes petites choses quotidiennes, il prie aussi pour nous.

Avec ce saint vous recevez aussi une mission de prière plus particulière.

*** Pour recevoir la liste des saints sur papier :

- Par courrier à : Communion Marie Reine de la Paix - BP 24 - 53170 Saint-Denis du Maine (France)
- Par email (à imprimer ) à
communion@mariereine.com
en faisant votre mini-offrande via le site www.mariereine.com)

Prix indicatif : 3€



Que Dieu nous bénisse !

Thierry Fourchaud

Cité de l'Immaculée
BP 24 - 53170 SAINT DENIS DU MAINE France


- Notre site :
www.mariereine.com
- Notre maison :
www.citedelimmaculee.com
- Site d'évangélisation: www.labonnenouvelle.fr


* Nouveau : découvrez les SMS du Ciel...

19:31 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

SEMER LA JOIE AUTOUR DE SOI.

calendrier-mois-grand-01.jpg
 
Comme la brise légère fouette les vagues,
Tu es le rocher sur lequel vient dormir le soleil,
Apaisé après une longue journée de doutes,
Sur la nature humaine qui souvent divague,
Tu es puissance de tendresse tu es la route,
Sur laquelle je chemine avec merveille.
Tu m'as appris à donner le meilleur de moi-même,
Tu m'as appris à transcender toutes formes de haines,
Tu as donné aux confins de mon âme la saveur d'exister,
La splendeur de contempler même l'homme blessé,
Pour mieux le comprendre et l'aimer,
Pour mieux me comprendre et m'aimer.
 Tu as semé les petites joies aux sublimes senteurs,
Celles qui s'épanouissent et font germer le Bonheur,
L'Amour, le respect, la générosité, l'écoute, le souci des autres,
Voilà ce qu'à jamais tu as su me donner...
Valeurs puisées au cœur des évangiles dont nous sommes Apôtres,
Que chaque jour nous tentons humblement de pratiquer,
Et tu demeures toujours Présent pour sans cesse nous aider.
Dans cette prière des profondeurs qui procure une insondable Joie
De te savoir à nos côtés pour fortifier notre Foi,
Oh ! Seigneur tu ne juges jamais nos balbutiements,
Tu entends pourtant les murmures de nos tourments,
Mais Ton incommensurable Amour les transforme en diamants,
Et la Joie apparaît soudainement comme venant du firmament,
Cette Joie pascale qui nous ouvre aux autres inlassablement,
Dans de merveilleux éclats d'Amour et d'éternels jaillissements.
 
Bruno LEROY.

19:08 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans POÉSIE DE L'INSTANT. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

23/11/2009

NOUVEAU SITE DE GUY GILBERT.

guy_gilbert.jpg
« A travers une vie communautaire, faire découvrir et développer chez le jeune accueilli de nouvelles manières de vivre la relation aux autres dans le respect mutuel.
La Bergerie se veut être un lieu de vie chaleureux, contenant et structurant, permettant l'apprentissage d'une discipline de vie, l'acquisition de points de repères, encourageant l'ouverture aux autres, soutenant une réflexion sur la vie, préparant l'avenir du jeune.
Pour permettre de développer ces aspects, l'originalité est de baser l'approche éducative sur la relation à l'animal. De plus, par l'ensemble de nos activités, nous cherchons à donner au jeune un sens du travail en le situant dans l'effort et surtout dans la responsabilité, le respect des horaires et le goût du travail bien fait.
La Bergerie permet au jeune d'évoluer d'un comportement agressif vers un comportement équilibré, raisonné, en lui faisant découvrir ses potentialités d'attention à l'autre à travers la vie en communauté, à travers les animaux. »
 
Un site qui explique et exprime bien toute la subtilité pédagogique du Père Guy GILBERT.
Pour le visiter, cliquez ci-dessous :
Ps : Attention ce site sur la Bergerie de Faucon est en construction !

22:09 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

GUY GILBERT ÉDUCATEUR DE L'AMOUR.

DSC_0357-1.jpg

Guy Gilbert s’exprime toujours avec cet espace de liberté de langage qui le caractérise. Ses mots issus des blessures béantes de la rue, ont la saveur des profondeurs. En effet, Guy est un intellectuel, voire un théologien sans le savoir ou sans le vouloir. Ses approches des problématiques sociétales même si elles sont enrobées d’un certain humour sont toujours d’une grande rigueur analytique.

Cela peut surprendre chez ce prêtre que l’on qualifie souvent de rockeur des rues. Et pourtant, son expérience parle pour lui. Lorsqu’il évoque l’inculturation prônée par Vatican II, comprend-t-on réellement sa démarche d’éducateur ? Parfois, j’en doute. Tant de reproches lui furent jetés en pleine figure à cause de son look et de ses mots ; qu’il lui fallut un courage indestructible pour affronter les critiques stériles. Guy est toujours debout avec les mêmes convictions chevillées au corps. Ces valeurs qui donnent sens à son existence et qu’il s’oblige, en tant que Témoin du Christ, à transmettre.

Ces convictions qui génèrent un sens à toutes vies. Rien n’est inaccessible chez lui. Rien non plus n’est facile. S’il est bien un domaine dans lequel Guy ne transige pas c’est l’éducation inculquée avec laxisme. Chaque parent ou éducateur doit être en capacité de refus. Au risque de voir tomber sur sa pauvre tête les foudres injurieuses des adolescents en révolte. L’adulte doit poser des repères afin que les jeunes ne se perdent point. Ces Ados dont on a tout accepté par peur du conflit.

Voyez les dégâts dont notre société refuse de comprendre les causes. Les violences sans nom provoquées par le malaise des jeunes qui ne savent plus pour quelles raisons obscures ils respirent dans ce monde qui les ignore allègrement. Ils n’ont plus rien à perdre pas même la vie. Les adultes que nous sommes devenons chaque jour indifférents aux problèmes qui les habitent.

Guy Gilbert veut tracer de nouveau les balises qui nous ont fait grandir et que nous refusons de transmettre volontairement aux ados. Volontairement, pas tout à fait, je dirai plutôt involontairement par lâcheté, par peur. Oui, nos sociétés ont peur de leurs jeunes et surtout de leurs réactions. Aurions-nous oubliés que nous avons été enfants avant de prétendre tout savoir ? Un Homme qui sait tout est un être arrêté et figé pour l’éternité. Il est un mort-vivant croyant comprendre les autres tout en les ignorant. Il nous faut des vivants, nous martèle Guy Gilbert. Il nous faut des êtres de Lumière. N’est-il pas vrai que la Lumière peut éclairer le chemin rocailleux des meurtris de la vie.

Guy est éducateur, certes mais également prêtre. Voilà, la source de sa Force. Cette Foi indicible dont transpire toute sa personne. Le Témoignage sans prosélytisme est pour lui essentiel. C’est la preuve certaine que Dieu travaille aussi dans le cœur des plus petits. Son secret, la prière celle qui donne ce souffle de liberté pour mieux s’épanouir. Transmettre cette puissance de vie inoculée par l’Esprit est capital dans sa mission d’éducateur. Puissent chaque chrétien et chrétienne, comprendre cette puissance invincible d’une osmose permanente avec Dieu. Ce Dieu des combats pour une culture où l’oppression ne serait que mauvais souvenir. Ce Dieu qui nous fait vivre les authentiques valeurs pour une liberté responsable aux yeux de l’Humanité. Ce Dieu qui nous pousse à parler pour dire aux Jeunes les convictions joyeuses de notre vie.

Ce Dieu qui nous offre le courage d’affronter toutes les peurs pour exprimer ce qui nous tient debout envers et contre tout. Ce Dieu qui fait sourire les enfants par son humour sur les événements. Ce Dieu qui suinte d’Espérance et dont le feu se reflète sur notre visage. Ce Dieu qui sait nous dire « Non » pour nous faire pénétrer dans la maturité spirituelle. Cette maturité dont les Jeunes attendent quelques signes des adultes souvent, en vain. Aimer, c’est savoir dire « Non » quand les garde-fous ont délimités le terrain. Aimer, c’est être constamment présent avec distance pour que fleurisse la liberté individuelle. Guy Gilbert, comme bon nombre de chrétiens, a trouvé depuis sa tendre enfance sens à son existence. Il se fait un devoir de dévoiler ce bonheur qui fomente aux tréfonds de son être. En fait, ce que nous admirons chez lui, c’est ce que nous ne sommes pas capables de dire ou de faire. Et pourtant, ayez confiance Frères et Soeurs bien aimés, l’Esprit-Saint vous donnera le comportement et les mots selon vos charismes pour devenir à votre tour des successeurs de Guy Gilbert.

Des Témoins de l’Amour et de l’Espérance. Des Témoins du Christ vivant dans ce monde aux senteurs de culture de mort. Des ressuscités face à cette terre déprimée de ne plus saisir le sens, l’essence même d’une transcendance voulue par un Dieu d’Amour. Répandre l’Amour dans les moindres gestes quotidiens devient contagieux pour ceux et celles qui nous entourent et nous regardent vivre. De plus, l’amour est inventif à l’infini et permet de trouver des solutions face à la misère humaine dont les jeunes sont les premières victimes. Guy Gilbert ne fait rien d’autre que suivre les pas de la Providence. Suivons-le, sur les sentes où notre destin est donné en offrande à chacun, comme le Christ par Amour désintéressé pour l’Humanité.

Bruno LEROY.

22:07 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOINS DE CE TEMPS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

22/11/2009

Seigneur, sois vainqueur de la peur de manquer.

« Jésus vient de fustiger l’hypocrisie des scribes et pharisiens - « qui dévorent les biens des veuves, et affectent de faire de longues prières (Lc 20, 46-47) ». Et voilà que levant les yeux, « il voit les gens riches… et aussi une veuve misérable » : le « aussi » souligne combien cette pauvre femme tranche au milieu des gens « biens » qui déposent avec ostentation leur offrande dans le tronc du trésor.


Un abîme sépare cette veuve de ceux qui l’entourent : abîme social, culturel, voire même religieux ; car leur geste respectif trahit une tout autre conception de Dieu : d’un côté un Dieu dont il faut acheter les bonnes grâces, sans trop se dépouiller ; de l’autre un Dieu qui prend soin des petits, et à qui ceux-ci font totalement confiance.

 


On comprend que le Seigneur soit ému par l’attitude de cette pauvre femme, qui n’a pas « pris sur son superflu » comme tous les autres, mais « sur son indigence : elle a donné tout ce qu’elle avait pour vivre ». Connaît-elle seulement le Rabbi qui enseignait dans le Temple au moment où elle y est entrée ? Rien ne permet de l’affirmer ; et pourtant elle fait partie du groupe des véritables disciples, elle qui anticipe ce que Notre Seigneur s’apprête à faire : livrer sa vie dans un don sans retour. On comprend que Jésus cite le comportement de cette pauvre veuve en exemple pour toutes les générations futures. Heureux sommes-nous si tout en rendant à César ce qui lui revient, nous osons offrir à Dieu le tout de notre vie.

 



« Seigneur, sois vainqueur de la peur de manquer qui m’empêchent de voir les besoins de ceux qui m’entourent et d’entendre ta voix m’invitant au partage. Donne-moi la liberté d’aimer non seulement en parole ou en sentiment, mais en actes concrets : donnant à chacun ce dont il a besoin, avec générosité, sans compter et sans arrière pensée. »




Père Joseph-Marie.

18:03 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chritianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

Dieu de la Vie et Libérateur de notre Humanité.

citations_diverses_joliecarte8.gif

Toi dont le Nom est un murmure aux multiples émois. Je t’Aime avec raison, avec passion qui transpire d’une Espérance déraisonnable. Je t’Aime depuis que mon cœur s’est mis à battre grâce à Ton Amour fou. J’ai pensé que ma vie ne valait guère plus qu’un grain de sévené. Je me suis aperçu des splendeurs que tu as sû lui donner. Je t’Aime par expérience de t’Aimer et de t’Adorer.

Tu es la couleur de mes yeux et le sang de mes veines. Tu es le parfum merveilleux qui soulage mes peines. Toutes les créatures sur cette Terre ne connaissent pas ta Présence et pourtant tu les aimes incommensurablement.

Nous sommes tes enfants qui jouons toute la journée sous tes yeux bienveillants. Je t’Aime sans rien attendre en retour sinon la chaleur de ton Amour que je sens au tréfonds de mon être. Je t’Aime avec mes mots sourires ou sanglots. Tout ce qui fait la Vie à deux. Depuis tant d’années, nous vivons tel un couple inséparable et fidèle. Même si parfois mes colères t’éveillent. Ta Lumière emplie mes journées d’une Paix sans pareille.

Je sais que Tu me surveilles au sein des violences qui inondent mes journées. Ton Amour m’a donné le sens d’apprendre à Aimer. Bien-sûr, je ne serai jamais à la Hauteur de tes gestes de Tendresse. Mais, je tente de parvenir en te priant de m’aider même à aimer l’impardonnable.

Je ne suis pas parfait et Tu le sais. Mais, tu ne regardes jamais les écarts que je commets. Tu regardes mon âme aux éclats scintillants de pureté. Tu contemples le chemin sur lequel je m’évertue de marcher sans tituber.

Tu es la caresse du vent dans ma Liberté d’esprit. Tu parles à ma conscience en toute modestie. Tu es le firmament de mes rêves les plus absolus.

Tu es la fleur aux senteurs subtiles et apaisantes. Tu es ma rose, cette beauté que je savoure quand le temps est à l’hiver. Tu me fais toujours espérer des printemps qui viennent bourgeonner en leur Temps.

Tu ne ments jamais sur l’origine de tes bienfaits. Tu es mon Espérance contre toutes espérances. Ma passion de vivre des combats pour élever l’Humanité. Tu es la Force qui forge ma personnalité, ma dignité, mon respect. Sans Toi, je ne serai que larve glissante sur le sol humide. Je serai un fantôme sans goût d’Exister. En fait, je ne serai rien... Je ne saurai m’émerveiller des majestueuses splendeurs mises sur ma route pour m’inviter à méditer. Non, je ne saurai sans Toi exister un seul instant sans désespérer des hommes, mes Frères.

Mes luttes pour une société meilleure auraient l’aspect de coups d’épée dans l’eau des utopies, des illusions. Je sais, qu’entre tes bras, rien n’est impossible et que ton soleil guide mes pas.

Les signes que tu m’invites à découvrir en disent long sur notre complicité. A tes côtés, les angoisses sont des feux follets. Mon corps exulte de Joie même dans les pires souffrances, les pires tracas, les pires désespérances.

J’Aime te rejoindre silencieusement au cœur des monastères ou dans les chapelles qui m’appellent. J’Aime te rejoindre dans le regard de l’adolescent qui joue les durs et pourtant compte ses blessures.

J’Aime te rejoindre quand un pauvre me tend la main pour que je lui offre un sourire. J’Aime te rejoindre pour remettre les blessés debout et ne plus les voir souffrir. J’Aime te rejoindre en mille occasions où tu mets ta liberté au service de nos responsabilités. Et puis, j’Aime me reposer en admirant la neige, la pluie, le vent, l’arc-en-ciel, tous ces reflets dans lesquels Tu te caches. Comme pour m’amuser. Avec Toi, ma Vie est un rendez-vous d’Amour intense. Je sais qu’un soir, je te rencontrerai et verrai ton visage lumineux. Comment pourrais-je avoir peur de retrouver l’Amour en face ? Il faudrait que je sois devenu subitement inconsistant... J’attends ce moment avec un Bonheur sans égal.

Mais, si tu le permets, j’ai encore des ponts à construire durant plusieurs années. Il faut bien que je laisse ne serait-ce qu’une trace de Ton Amour pour les générations suivantes. Il faut bien que je devienne contagieux pour que ne règne plus la désespérance ou l’absence d’idéal. Toi, qui es venu sur Terre pour nous expliquer tout cela. N’est-ce point à nous d’en Témoigner maintenant ?

Sans forcer les autres à croire en Ton Amour puisque l’Amour est un sentiment que l’on ressent avant de le comprendre. Je tenais à t’écrire ces quelques mots où je pourrai allonger la liste de tes grâces.

Mais, une lettre ne suffirait pas pour t’exprimer Tout mon Amour. Ce sont des petites béatitudes que l’Esprit me demande d’écrire. Les Béatitudes de notre Amour commun qui ne saurait s’éteindre. Puisque l’Amour est plus fort que la mort !

Je tenais humblement à te redire Tout mon Amour, Seigneur, Toi Dieu de la Vie et Libérateur de notre Humanité. Je tenais à te dire que même au fond des glaces mortifères mon Amour ne se figera jamais. Car de ma Vie tu as su faire un joyau que je ne cesse de contempler et de partager.

Je t’Aime envers et contre tout, marées et tempêtes peuvent venir. Elles ne détruiront jamais l’esprit de fête que tu as mis dans ma tête. Cette façon de danser les événements même les plus cruels en sachant que Tu seras toujours à mes côtés pour les affronter.

Comment peut-on désespérer lorsque nous t’Aimons ? Ou alors, faut-il vraiment désespérer de l’Amour ou ne pas se sentir aimé. Avec Toi, toutes ces perspectives sont impossibles car Tu Es l’Amour Absolu.

Et combien d’autres t’ont aimés avant moi avant de Te rencontrer définitivement ? Tu es l’Alpha et l’Oméga de l’Amour parfait qu’un seul Humain ne saurait donné.

D’ailleurs, je suis moi-même cette ombre qui cherche Ton Feu pour me brûler et me consumer aux braises ardentes de Ton Amour ! La Vie est si belle quand tu es près de moi, Mon Dieu d’Amour et de Liberté créatrice. Amen !

Bruno LEROY.

12:42 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |