7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2010

La beauté amoureuse de Dieu.



©F&L D. Lefèvre



 


Dieu est-il digne de notre adoration ? Plus qu’une réponse positive, c’est à un repositionnement de notre être que convoque la solennité du Saint Sacrement. Elle nous remet à notre vraie place, celle d’aimer Dieu par-dessus tout. Il a révélé, dans le sacrifice de Jésus, la plénitude de son amour. C’est de cela que nous faisons mémoire à chaque messe. Notre cœur peut alors s’exclamer : « Nous t’adorons Seigneur, adoramus te Domine ». Saint Pierre-Julien Eymard, fondateur de la Congrégation du Saint Sacrement, propose quatre points de repère pour adorer : c’est la méthode dite des « quatre fins du sacrifice ». Ces perspectives peuvent structurer une heure d’adoration : 1. Entrez dans l'adoration – « Adorez-le afin qu’il règne en vous, que tout soit à lui e t pour lui, pour son amour, sa plus grande gloire ». 2. Rendez grâce – « Louez la bonté de notre Seigneur Jésus Christ qui veut bien demeurer avec nous ». 3. Se convertir sous le regard miséricordieux du Père – « Pleurez vos propres péchés contre l'Eucharistie, les péchés des autres, et demandez grâce et miséricorde pour tous les pécheurs ». 4. Suppliez – « Demandez-lui pour vous, foi, espérance et charité ».
« Nous t’adorons et nous te bénissons parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix. » Avec la liturgie, adorons le Seigneur qui nous a fait pour cela : contre toute forme de suffisance, nous pourrons ainsi être vraiment enfants de Dieu et recevoir sa bénédiction.

 

 

 

 

 

P?re Tanguy Marie
Père Tanguy-Marie
Prêtre de la Cté des Béatitudes
Auteur des livres : La parole, don de Vie, EDB, 2006
Libres en Christ, EDB, 2008.


 

11:23 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Gagnez des âmes !

“Celui qui gagne des âmes est un homme sage.” Proverbes 11.30 TPmountain

Louis Pasteur vivait à une époque où des milliers de personnes mouraient chaque année de la rage, aussi travailla-t-il nuit et jour pendant longtemps pour trouver un vaccin susceptible de sauver beaucoup de vies humaines. Il était sur le point de tester sur lui-même le fruit de ses recherches quand on lui amena un garçon de neuf ans, dénommé Joseph Meister, qui venait d’être mordu par un chien enragé. La mère de l’enfant supplia Pasteur de tester le nouveau vaccin sur son fils. Le savant injecta son produit pendant une dizaine de jours dans le corps du petit garçon qui survécut. Des décennies plus tard, alors qu’il aurait pu s’enorgueillir de maintes découvertes scientifiques spectaculaires, Pasteur demanda seulement à ce que soient gravés sur sa tombe les mots suivants : “Joseph Meister a survécu”.

La Bible dit : “Les actes du juste sont comme un arbre de vie et celui qui gagne des âmes est un homme
sage” (Proverbes 11.30 TP). Que penseriez-vous d’un homme qui aurait découvert un moyen de guérir tous les cancers et qui refuserait de dévoiler son secret sous prétexte qu’il aurait mieux à faire ? L’Evangile ne devient une “Bonne Nouvelle” que si nous acceptons de le partager avec ceux qui ne le connaissent pas encore et qui en ont besoin, et cela sans attendre qu’il soit trop tard. Beaucoup de chrétiens sont tellement préoccupés par leur confort matériel qu’ils font confiance à Dieu quand il s’agit de Lui demander une nouvelle voiture, une belle maison et des vacances agréables, mais ils oublient de Lui demander de sauver leurs proches et leurs amis ! Nous citons peut-être le verset des Ecritures qui dit : “La foi, c'est une manière de posséder déjà les biens qu'on espère...” (Hébreux 11.1), tout en pensant que les “biens” en question doivent être matériels et temporels plutôt qu’éternels et situés dans “une patrie supérieure, c'est-à-dire céleste” (Hébreux 11.16) !

Nous sommes censés
rechercher avant tout le royaume de Dieu et “toutes ces autres choses nous seront accordées”. En fait, il n’est nul besoin de les demander, elles nous seront données automatiquement, lorsque nous donnons la priorité au Royaume de Dieu dans notre vie, plutôt qu’à notre propre “royaume” (Lisez Matthieu 6.33). Faites preuve donc de sagesse et devenez “gagneur d’âmes” !

Bob Gass.

11:17 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

01/06/2010

Savoir prendre d’importantes décisions !

“Le Seigneur guide les pas des justes...” Psaume 37.23tree blossom

Avant de prendre une décision susceptible d’affecter votre vie, considérez les trois conseils suivants : et ne voyant toujours pas venir Samuel, seul habilité à offrir le sacrifice qui garantirait la victoire, le et ne voyant toujours pas venir Samuel, seul habilité à offrir le sacrifice qui garantirait la victoire, le roi Saül décida de prendre la place du prophète et d’offrir à Dieu son propre sacrifice. Lorsque Samuel apparut, une semaine plus tard, et exigea de lui une explication, Saül ne put que répondre piteusement : “J’ai vu les Philistins assemblés... et je me suis senti obligé de...” (1 Samuel 13.12 TP). Il avait succombé aux pressions de la foule qui l’entourait. Samuel lui répondit alors : “Tu as agi comme un insensé... maintenant sache que ton règne ne durera pas...” (1 Samuel 13.13-14). La volonté divine doit s’inscrire dans la manière d’agir de Dieu ; ne courez donc pas plus vite que Lui !

2- Assurez-vous que le moment d’agir est opportun. Dieu affirme : “J’ai mis devant toi une porte ouverte,
que personne ne peut fermer...” (Apocalypse 3.8). Si vous ouvrez une porte, c’est à vous de faire en sorte qu’elle demeure ouverte, mais lorsque Dieu en ouvre une, “personne ne peut la fermer” ! Vous n’avez donc pas besoin de manipuler qui que ce soit ou de manigancer quoi que ce soit pour la maintenir ouverte : il vous suffit de la franchir, tout simplement !

3- Souvenez-vous du principe de conduite, qui est basé sur l’utilisation de l’accélérateur autant que des freins. L’équipe missionnaire de l’apôtre Paul essaya par deux fois d’entrer dans une ville de leur choix, et par deux fois “le Saint-Esprit les en empêcha...” (Actes 16.7). Avez-vous déjà essayé d’apprendre à l’un de vos enfants à conduire ? Quelle est la première pédale dont vous lui avez enseigné l’utilisation ? Celle de l’accélérateur ou celle des freins ? Il lui faut bien sûr comprendre d’abord comment se servir de la dernière. Sinon, mieux vaut qu’il remette à plus tard l’apprentissage de la conduite d’une voiture ! A mesure que vous apprendrez à connaître Dieu, vous vous rendrez compte qu’Il vous guide autant en vous empêchant d’agir dans certaines circonstances qu’en vous poussant à agir dans d’autres !

Bob Gass.

17:22 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

30/05/2010

Vivre sa vie pleinement.

“Je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu'ils l'aient en abondance.” Jean 10.10daisy

Lors d’une réunion en pleine rue, un jeune soldat de l’Armée du Salut donnait son témoignage devant les passants : “Avant de devenir chrétien j’avais l’habitude de boire beaucoup, de jouer et de perdre régulièrement, mais je ne fais plus tout cela aujourd’hui. J’avais l’habitude de tenir des propos orduriers et de courir après les filles, mais je ne fais plus cela non plus. En fait, si je réfléchis bien, qu’est-ce que je fais aujourd’hui sinon me tenir debout tous les jours au coin de cette rue et battre à longueur de journée sur mon vieux tambour !”


N’avez-vous jamais ressenti la même amertume ?

Vous vous levez, vous allez travailler, vous rentrez chez vous, vous prenez votre repas, vous regardez la télévision, vous allez vous coucher, vous sombrez dans le sommeil, vous vous levez le lendemain et vous recommencez la même routine... Comme Salomon, vous pensez parfois que “tout est vanité...” (Ecclésiaste 12.8). Mais vous n’êtes pas obligé de continuer à vivre ainsi.

Francis Schaeffer a déclaré : “Le sens de la vie de l’homme est d’entretenir une relation avec
ieu. Lorsqu’il oublie sa raison d’exister, il oublie sa véritable indentité et ne sait plus à quoi rime la vie.” La vie “en abondance” ne signifie pas “battre toute la journée sur un vieux tambour”. Jésus a dit : “Je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance” (Jean 10.10). Le premier pas dans la bonne direction est de reconnaître qu’Il est venu mourir ici-bas afin de vous montrer le chemin qui pourrait vous ramener à Dieu. La deuxième étape consiste à reconnaître que vous avez besoin d’avoir une vraie relation avec Lui. La troisième étape est de prendre votre Bible et d’accepter que ce livre dévoile le plan complet de votre vie et vous permettra de la vivre dans toute sa plénitude. C’est le seul livre qui puisse répondre à toutes les questions importantes pour la vie de l’homme, telles que “Qui suis-je ?” et “Pourquoi suis-je ici ?”. Vous n’êtes pas “une erreur”, comme l’affirma une jeune femme lorsqu’elle découvrit que sa mère avait tenté d’avorter après avoir compris qu’elle était enceinte. Aux yeux de Dieu vous avez une grande valeur et aujourd’hui Il vous offre “la vie en abondance”.       

Bob Gass

12:45 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

29/05/2010

Agissez, tout simplement !

“Celui qui doute ressemble à la houle marine que le vent soulève.”  Jacques 1.6arbe foret

La Bible affirme : “Celui qui doute ressemble à la houle marine que le vent soulève. Que ce personnage ne s'imagine pas que le Seigneur donnera quoi que ce soit à un homme partagé, fluctuantdans toutes ses démarches” (Jacques 1.6-8).  Ce passage concerne précisément quelqu’un qui prie pour demander à Dieu de lui accorder de la sagesse et qui ensuite se perd en conjectures et tergiverse sans pouvoir simplement obéir quand Dieu lui répond. Mais le même principe peut s’appliquer à tous les aspects de notre vie. Qu’y a-t-il de plus changeant que la houle marine : le vent la pousse aujourd’hui dans telle direction et demain dans la direction opposée. “Mais en quoi cela me concerne-t-il ?” demanderez-vous.


1- Si vous avez grandi au sein d’une famille où toutes les décisions étaient prises pour vous,

2- Si vous avez vécu la majeure partie de votre vie entouré de personnes qui prenaient des décisions à l’emporte-pièce, sans jamais réfléchir aux conséquences, vous risquez de penser qu’il est trop facile de se tromper et trop difficile de prendre les bonnes décisions !

3- Si les mauvaises décisions que vous avez prises ont sapé toute votre confiance pour l’avenir, Alors ce message est pour vous aujourd’hui !

Jacques explique qu’aucun d’entre nous n’est capable d’apprendre à écouter Dieu sans jamais
commettre d’erreur. Ne soyez donc pas trop dur envers vous-même. Tirez les leçons de vos erreurs, corrigez celles que vous pouvez encore modifier et faites preuve d’assurance. Ne vous laissez pas tomber dans l’indécision permanente, simplement parce que vous vous êtes trompé plusieurs fois. Parfois vous ne serez certain d’avoir bien agi que lorsque vous aurez pris la décision d’agir ! Passez du temps à écouter la voix de Dieu et patientez avant de recevoir une réponse de Sa part. Ecoutez les conseils des autres si cela est nécessaire. Mais n’ayez pas peur d’agir. Prenez votre décision et assumez-la. En d’autres termes, agissez, tout simplement !    Bob Gass

10:34 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

24/05/2010

S'ENGAGER A LA SUITE DU CHRIST.

Face à l’exigence d’abandonner tous ses biens pour recevoir en partage la vie éternelle, le jeune homme riche vient de s’en aller. Pierre se tourne alors vers Jésus : « Voici que nous, nous avons tout laissé et nous t’avons suivi ». Autrement dit : ‘Seigneur, pour nous, la vie éternelle est assurée puisque nous avons renoncé à tout ce que nous possédions pour te suivre !’
Il est vrai que pour s’engager à la suite de Jésus les premiers disciples ont consenti à un véritable détachement d’avec leur milieu familial et professionnel. Mais, la vie éternelle est un don, une grâce. Pour l’obtenir, il ne s’agit donc pas d’accomplir des choses extraordinaires mais de recevoir et d’accepter tout ce qui est donné.
Jésus le montre bien lorsqu’en réponse au détachement, il promet de donner exactement les mêmes choses et, qui plus est, au centuple : « En vérité, je vous le dis, nul n’aura laissé maison, frères, sœurs, mère, père, enfants ou champs à cause de moi et à cause de l’évangile, qui ne reçoive le centuple dès maintenant, au temps présent, en maison, frères, sœurs, mères, enfants et champs, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle ».
S’agirait-il de laisser tout ce que nous possédons, les personnes qui nous sont les plus chères, pour les recevoir du Seigneur dans le cadre de nouvelles relations, transformées par sa grâce ?
En fait, ce qui nous prive de la vie éternelle ce ne sont pas tant nos biens que les relations que nous entretenons à leur égard. Trop souvent, nous croyons qu’ils sont le fruit de notre seul mérite et que nous avons des droits sur eux alors qu’ils sont d’abord et avant tout un don de Dieu.
Entrer dans un tel détachement « à cause de Jésus et de l’évangile » ne pourra être perçu que comme une provocation par un monde trop lié à lui-même, trop replié sur lui-même. Sa réaction ? La persécution qui pour Jésus n’est pas de l’ordre de la possibilité mais bien de la réalité. La persécution nous permettra de vérifier notre fidélité dans notre marche à la suite du Christ. Dans ce contexte, elle ne se présentera pas comme un obstacle mais comme le lieu où nous pourrons éprouver de façon anticipée la puissance transformante de la Résurrection qui nous donne part à la vie même de Dieu.
Suivre Jésus, provoque un renversement des valeurs qui conduit au détachement du monde et débouche sur des persécutions. Mais cela donne aussi d’entrer dès ici-bas dans le Royaume de Dieu dont on ne s’empare pas à la force du poignet. Les derniers mots de Jésus dans notre péricope le rappellent comme pour insister : « Beaucoup de premiers seront derniers et les derniers seront premiers ».
« Seigneur, ne permets pas que l’héritage que tu nous réserves nous échappe à cause d’un attachement désordonné aux biens de ce monde qui passe ou par la peur des épreuves destinées à purifier notre foi. Mais accorde-nous, tout au long de notre route ici-bas, de garder les yeux fixés sur toi qui est à l’origine et au terme de notre foi, afin de te saisir, toi l’objet de la promesse, comme nous avons nous-mêmes été saisi par toi (cf. Ph 3, 12-14). »



Frère Elie.

22:00 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

20/05/2010

Le Saint-Esprit, artisan de relations.

colombe.jpg


Qui est l’Esprit Saint ? La réponse est capitale puisque l’Écriture atteste que « celui qui n’a pas l’Esprit du Christ ne lui appartient pas ». Ainsi, l’homme sans l’Esprit n’est pas véritablement chrétien. Rien de plus direct ! Être chrétien, c’est donc vivre « poussé par l’Esprit ». La troisième personne de la Trinité révèle que notre identité est d’être non seulement « enfant de Dieu » mais mieux encore aussi tel un « fils » qui crie « vers le Père en l’appelant ‘Abba’. » Allons plus loin : l’Esprit Saint est-il une personne avec qui nous pouvons entrer en relation ? Cette question est piégée, car nos catégories individualistes ne peuvent se projeter sur Dieu. En fait, qu’y a-t-il de commun entre la personne divine et nous si ce n’est l’importance d’être toujours en “relation” avec la source de l’Amour (le Père) et la Vérité de sa Parole (le Fils) ? En Dieu les personnes divines se définissent par la qualité de leurs relations. Dès lors le chrétien authentique est appelé à être toujours en relation avec Dieu par l’Esprit qui lui révèle la Vérité. Les deux attributs de l’Esprit sont aussi le “don” et “l’amour”. Exégète du Fils, l’Esprit, qui est sans visage propre, révèle à nos coeurs le vrai visage du Père qui est Jésus-Christ.

Invoquons l’Esprit ! De même qu’il n’agit pas pour son propre compte, demandons-lui la grâce de nous apprendre à ne pas agir pour le nôtre seulement. Demandons-lui aussi d’être plutôt des serviteurs de Dieu pour faire grandir en vérité la qualité de nos relations humaines.

 

 

 

 

 

P?re Tanguy Marie
Père Tanguy-Marie
Prêtre de la Cté des Béatitudes
Auteur des livres : La parole, don de Vie, EDB, 2006
Libres en Christ, EDB, 2008.


 

 

 

 

 

 

17:35 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

17/05/2010

RACHETEZ LE TEMPS !

 Rachetez le temps !

« Enseigne-nous à compter nos jours... » Psaume 90. 12

Nos jours ressemblent à des valises, toutes identiques. Mais certaines personnes parviennent à mieux les remplir que d'autres, parce qu'elles ont appris la meilleure manière de faire leurs valises ! Tout le monde jouit des mêmes vingt-quatre heures chaque jour, mais tout le monde n'en profite pas de la même façon. En vérité vous ne pouvez pas gérer votre temps, mais vous pouvez apprendre à gérer votre vie. Le temps est incontrôlable. Il s'écoule tout simplement, quoi que vous fassiez. Personne, quelle que soit son intelligence, n'a jamais réussi à épargner une seule seconde d'une journée pour l'utiliser le lendemain. Aucun savant n'a jamais pu « créer » une seule minute nouvelle.

Malgré toute sa fortune, Warren Buffet est incapable d'acheter une seule heure supplémentaire pour l'une de ses journées. Les gens disent parfois qu'il leur faut « trouver » le temps de faire ceci ou cela. Mais cela est tout à fait futile : il est impossible de trouver la moindre minute abandonnée quelque part ! Vingt-quatre heures par jour est la meilleure offre que nous pourrons jamais obtenir.

Les gens doués de sagesse savent que le temps est la plus précieuse des commodités. Et par conséquent ils savent où disparaît leur temps. Ils analysent sans cesse l'utilisation qu'ils font de leur temps et se demandent constamment : « Est-ce la meilleure utilisation que je puisse faire de mon temps ? »

Dans son livre Que faire entre le jour de votre naissance et celui de votre mort, Charles Spezzano écrit : « Vous ne payez pas vraiment l'acquisition de biens avec votre argent mais avec votre temps. Nous disons par exemple : « Dans cinq ans j'aurais économisé suffisamment pour m'acheter cette maison de vacances dont nous rêvons, puis je ralentirai mon rythme de travail. » Cela signifie que cette maison vous coûtera cinq années, ou le douzième de votre vie d'adulte.

Traduisez en valeur temps le prix donné en euros de la maison, de la voiture ou de toute autre chose que vous souhaitez acquérir et vous jugerez mieux si cette acquisition en vaut vraiment la peine ! »

Bob Gass

20:01 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

ET CELA SUFFIT !

Et cela suffit !

« Je te rebâtirai... et tu seras rebâtie... » Jérémie 31.4

Ne permettez à personne de vous dire ce que vous valez. Dieu est le seul à pouvoir le faire. Accorder un tel pouvoir à un autre humain est de la pure folie. Si les gens sont capables de vous coller une étiquette, ils pourront aussi vous imposer leurs limites. Tant que vous ne saurez pas ce que Dieu ressent à votre égard, vous ne saurez pas ce que vous valez en tant qu'individu et vous passerez à côté du sens de votre vie. Vous vous soucierez de votre apparence physique, de ce que pensent les autres de vous et de votre potentiel de réussite dans la vie. Mais si vous croyez en la promesse de Dieu : « Je t'aime d'un amour éternel... Je te rebâtirai et tu sera rebâti(e)... » (Jérémie 31.3-4), vous serez libre de vous améliorer chaque jour pour atteindre, un jour, le but que Dieu vous a fixé, et de développer tout votre potentiel. Ce que la vie vous a enlevé, Dieu est à même de vous le rendre.

Aujourd'hui, si vous manquez d'estime de vous-même, voici une prière qui vous aidera peut-être : « Père, il me semble parfois que je ne suis bon à rien, que je ne peux jamais rien réussir, que mes efforts ne sont jamais assez valables. Mais je sais que lorsque Tu me regardes tel que je suis et que Tu envisages la personne que je peux devenir, Tu vois en fait Jésus. Et cela suffit car Lui est assez bon pour réussir là où je ne peux pas. Le sang précieux qu'Il a versé pour moi suffit à couvrir mon manque de valeur. Le prix qu'Il a payé pour chacun de mes péchés est suffisant. Comme est suffisant le travail qu'Il accomplit en moi chaque jour pour m'amener à la perfection. Suffisant aussi pour que Tu me considères comme étant juste « en Christ ».

Suffisantes aussi les prières d'intercession qu'Il présente pour moi, à la minute même, devant Ton trône. Suffisant encore le travail de restauration qu'Il est en train de mener dans ma vie pour guérir les blessures et les déchirures du passé. Son amour, Son amour éternel et inébranlable à mon égard, est suffisant pour moi. Merci Père, car tout ce que Jésus a fait est largement suffisant. Merci parce que, à travers Lui, tout en moi est suffisant pour que Tu m'aimes... »

Bob Gass

19:59 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

13/05/2010

L’appel décisif à l’unité.


 


Qui ne rêve pas de relations parfaitement harmonieuses ? Qui ne veut pas unifier ses aspirations avec ses décisions ? Personne. Le constat est clair. Chacun peut prendre conscience de sa dualité personnelle et des divisions qui traversent son proche environnement. Un récent fait d’actualité vient appuyer nos pressentiments. Dans son rapport annuel, le Médiateur de la République constate l’émergence dans la société française d’une tendance dépressive généralisée. La cause : la perception par les citoyens d’un isolement douloureusement senti à cause d’un manque de projet collectif. En fait, un manque d’unité sous couvert de fracture sociale et d’individualisme généralisé. De fait, le confinement de la religion à la sphère privée dépossède la socié té de points de repères stables désignant le but de la vie. Un des objectifs de la religion : relier les personnes les unes aux autres par des valeurs qui accomplissent non seulement leur bien propre mais également le bien commun. C’est dans cette perspective communautaire que se situe la foi chrétienne. Elle vise à créer une fraternité universelle en aidant les personnes à puiser l’unité dans la source qui réside en Dieu : cette source est relation d’amour, car le Père, le Fils et le Saint Esprit sont Un dans l’Amour.

C’est cette unité – qui s’appelle « Gloire » – que le Dieu trois fois Saint veut nous partager : « Moi en eux et toi en moi » dit Jésus. Prions jusqu’à ce que cette présence d’amour fasse sa demeure en nous, notamment en allant à la messe le plus souvent possible.

 

 

 

 

 

P?re Tanguy Marie
Père Tanguy-Marie
Prêtre de la Cté des Béatitudes
Auteur des livres : La parole, don de Vie, EDB, 2006
Libres en Christ, EDB, 2008.


 

 

 

 

 

 

17:56 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |